Vers la création d’un Observatoire des médias numériques

Du lundi 21 au mercredi 23 décembre 2014 va se tenir à Bassam, le premier séminaire uniquement dédié à la presse numérique en Côte d’Ivoire.

Initiative du Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI) en partenariat avec l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), ce séminaire sera l’occasion pour les acteurs de la presse numérique de réfléchir sur l’autorégulation et l’environnement économique des nouveaux dans le pays.

« Autorégulation et environnement économique des médias numériques en Côte d’Ivoire : Quels mécanismes pour favoriser des entreprises de presse crédibles et viables ? » c’est le thème autour duquel vont débattre les 35 participants, issus des différentes entreprises de presse en ligne ainsi que des organes de régulation et d’autorégulation du secteur de la presse.

L’objectif général de ce premier séminaire, explique le Vice-Président du REPPRELCI Lassina Sermé, par ailleurs porte-parole, est de faire un diagnostic sans complaisance du secteur de la presse numérique en Côte d’Ivoire, d’en identifier les maux qui entachent sa crédibilité et l’expose à une précarité sévère, pour enfin proposer des solutions viables à son émergence.

Le Conseil National de la Presse (CNP), la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), de même que l’organe d’autorégulation, l’Observatoire pour la Liberté de la presse, l’éthique et la déontologie (OLPED), ne disposent pas à ce jour d’outils ni de moyens pour réguler ou autoréguler la presse numérique.

« La majorité des médias numériques, dont on en dénombre un nouveau presque chaque semaine, évolue par conséquent en dehors d’un cadre réglementaire consensuel» note-t-on.

Trois commissions qui ont été mises en place à partir de la thématique centrale plancheront, respectivement sur les sous-thèmes ‘’ Mécanismes d’autorégulation de la presse numérique”, ‘’ Environnement économique de la presse numérique” et ‘’ Création, attribution et fonctionnement d’un organe d’autorégulation de la presse numérique”.

Au terme des travaux qui dureront trois jours, le REPPRELCI entend ‘’élaborer des mécanismes d’autorégulation de la presse numérique, mettre en place un organe d’autorégulation spécifiquement dédié à la presse numérique, définir une réglementation formelle pour assainir l’environnement économique et rendre les entreprises de presse numériques viables et pérennes”.

La ministre de la Communication, Me Affoussiata Bamba-Lamine et son collègue de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Bruno Nabagné Koné, co-présideront la cérémonie d’ouverture dans un grand complexe hôtelier de Grand-Bassam, la première capitale de Côte d’Ivoire en 1893.

Le Réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire (REPPRELCI), crée le 2 septembre 2006 regroupe les acteurs participant à la production de l’information en ligne en Côte d’Ivoire qui a déjà à son actif, le recensement, en 2013-2014, des médias numériques exerçant sur l’ensemble du territoire ivoirien.

(Source Le Babi.net)